La Fille dans l’écran

TW : Relation abusive, anxiété/phobie sociale

Diversité : pp MOGAI + pp anxieuse

Résumé :

Deux filles que tout opposent, prennent contact sur internet pour ensuite faire connaissance dans la « vraie vie ». Elles seront submergées par des sentiments troublants.

Coline, 22 ans vit en France et souffre de troubles anxieux qui l’ont isolée du monde. Hébergée à la campagne chez ses grands-parents, elle rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d’inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal. De son côté, Marley, 28 ans vit au Québec a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par sa vie montréalaise trépidante. Elle a un job alimentaire, un amoureux québécois et un quotidien rythmé par des sorties. Les messages de Coline vont réveiller en elle un réel besoin d’authenticité. Coline et Marley vont tisser un lien capable de surmonter la distance et le décalage horaire et qui se révèlera de plus en plus dense jusqu’à la rencontre en France…

Avis :

Dernièrement, j’ai voulu m’intéresser un peu plus aux BD et comics parce que j’ai quelques difficultés de concentration pour pleinement apprécié certains romans. Et de l’autre côté, le Rainbow Challenge s’approchait à grand pas, je me suis donc jetée sur ce livre en espérant ne pas être déçue.

Spoiler : J’ai adoré.

Quand je commence une histoire avec une romance queer, j’ai toujours peur de me retrouver face à une histoire tragique où un des protagonistes meurt – chose qui arrive bien trop régulièrement et qui est juste déprimant.

Heureusement, ce ne fut pas le cas dans cette histoire. Certes, tout n’est pas tout rose, mais ça n’a pas détruit la bonne humeur que j’avais commencé à développer au fil de ma lecture.

D’autre part, j’ai beaucoup apprécié certains points dans l’histoire, notamment qu’un des personnages est une femme souffrant de phobie sociale, ce qui est assez rare dans une romance. J’ai trouvé cette représentation très réaliste et je pense qu’elle peut être bénéfique aux personnes anxieuses qui craignent de ne jamais rencontrer quelqu’un.

J’ai aussi beaucoup aimé que les deux protagonistes commencent toutes les deux à communiquer via leurs arts respectifs : le dessin et la photographie, ce qui a fait vibrer mon côté artistique.

Bref, cette histoire est un immense coup de cœur que je ne peux que vous conseillez si vous cherchez une romance queer légère et facile à lire.

Ma playlist du moment #1

Peut-être que certains d’entre vous auront remarqué, je suis une grande amatrice de musiques. J’en écoute très régulièrement en écrivant et c’est principalement ce qui me motive, ce qui me plonge dans une bonne ambiance, un bon mood pour écrire.

De plus, je vais régulièrement chercher de nouvelles musiques. J’en découvre des tas chaque semaine et ma playlist ne cesse de s’agrandir. Je voyage également entre de nombreux genres. J’ai une énorme préférence pour les musiques rock/metal et les musiques indépendantes, mais il m’arrive parfois de diverger de mes habitudes pour découvrir de nouveaux genres ou me faire un nouvel avis sur des gens que je croyais connaître.

Bref, je me suis dit que ce pouvait être une bonne idée de vous partager mes découvertes du moment, mes coups de coeur et les musiques qui me motivent dans l’écriture. Peut-être que dans le futur, je ferais des playlists tournées vers un thème ou pour mieux écrire telle ou telle scène. Enfin, on verra bien. 🙂


Bilal Hassani – Roi

Cette musique n’est clairement pas passée inaperçue puisque Bilal représentera la France à l’Eurovision cette année. Mais je ne pouvais pas ne pas la mettre. Elle est superbement chantée, avec beaucoup de justesse et le fond rend vraiment cette chanson puissante. Bref, ça me motive, ça me remonte le moral, ça m’émeut…

Dean Lewis – 7 minutes

J’ai commencé à écouter ce chanteur grâce à Shadowhunters où j’avais pu y entendre Waves (une autre excellente musique). J’ai beaucoup apprécié le reste de sa discographie et je fus donc tout enjouée de voir qu’il avait sorti une dernière musique « 7 minutes ».

Si jamais vous écrivez des histoires avec des personnages tiraillés par leurs sentiments, cette musique pourrait totalement vous satisfaire.

Panic! At The Disco – Too Far to Die Young

Ce groupe, je l’écoute depuis un bon bout de temps. Mais je m’étais arrêtée aux singles et n’avais pas fouillé davantage dans la discographie. Alors, j’ai commencé à faire un tour des albums petit à petit et celle-ci a été mon dernier gros coup de cœur. C’est même devenu ma musique préférée pour lire.

Bref, je l’écoute beaucoup, voire même en boucle à certains moments. (‘:

Crosses – Bitches Brew

Dernièrement, je me suis perdue dans pas mal de genres musicaux. J’ai un peu voyagé dans la witch house (j’en reparlerai une prochaine fois) et je suis tombée sur le remix de cette musique. Au final, j’ai préféré l’originale.

Cette musique est bien plus sombre que les précédentes. Pendant une grande partie, la musique est assez calme dans son rythme, mais l’ambiance est assez envoutante avec un côté presque mystique.

Ayant l’habitude d’écrire des ambiances assez sombres et des personnages assez torturés, cette musique s’y accord parfaitement.

That Poppy – Lowlife

Cette fois-ci, je change totalement de registre pour une musique un peu plus pop et un peu plus joyeuse.

Parfois, j’aime bien écouter des musiques un peu plus légères. Dans ce genre de situation, je n’ai pas besoin d’une profonde réflexion sur la vie dans les paroles, un grand changement dans le rythme. Il me faut quelque chose d’assez simple, mais tout de même d’entraînement. J’ai ainsi trouvé mon bonheur chez That Poppy.

De plus, j’avais plusieurs fois entendu parler de cette chanteuse sans jamais pu réellement me faire un réel avis. Eh bien, désormais, c’est chose faite.

Cage The Elephant – Ready To Let Go

À la base, je voulais juste mettre cinq musiques. C’était un bon nombre, mais je suis tombée sur cette musique après avoir commencé à écrire cet article et je me devais de la mettre.

Ce fut un énorme coup de cœur dès la première écoute. J’ai déjà eu quelques coups de cœurs dans la discographie de ce groupe, alors je suis totalement ravie d’en rajouter un à cette petite liste.

J’ai trouvé beaucoup de leurs musiques assez entraînantes et qui arrivaient à me plonger dans un bon mood pour écrire.

De plus, ça s’accorde exactement avec le genre de musiques sur lequel je préfère écrire, autrement dit, le rock l’alternatif, le rock indé…


Et voilà ! C’est tout pour cette fois-ci !

On se revoit une prochaine fois avec plein d’autres musiques, surtout parce que je vois que des nouveautés sont sur le point de sortir et je me devrais d’en parler quelque part.

Sur ce, à bientôt ! o/

Tant qu’il le faudra de Cordélia

Couverture de Tant qu’il le faudra réalisée par Rine (@darksonshake)

Genre : Fiction Générale, Young Adult

tw : MOGAIphobie (tous les tw plus détaillés sont indiqués en début de chaque chapitre concerné)

Résumé :

Iels ont entre 19 et 27 ans, habitent en région parisienne. Iels sont lesbiennes, gays, bi, pan, ace, trans ou non-binaires. Chacun de leur parcours est unique.
Iels se sont rassemblés pour travailler sur un magazine LGBT+. Leur but : informer, éduquer, divertir et célébrer leur diversité.
Durant une année scolaire, de la rentrée des associations à la Marche des Fiertés, vous êtes invité⋅e⋅s dans la vie de ces jeunes gens. Iels vont s’aimer et se détester, s’unir et s’opposer, se trahir et se soutenir.
Pourtant, chacun⋅e⋅s à leur façon, iels sont prêt⋅e⋅s à porter leur message, tant qu’il le faudra.

Compte Wattpad de l’auteur : https://www.wattpad.com/user/MxCordelia

Lien de l’histoire : https://www.wattpad.com/story/157446281-tant-qu%27il-le-faudra

Avis :

Je suis toujours très mitigée lorsque je commence une histoire MOGAI sur Wattpad. J’ai toujours peur de plonger dans une histoire où l’auteur•ice se contentera de tuer ses personnages MOGAI ou de leur donner une fin malheureuse. Mais pas cette fois-ci, j’avais déjà lu Mon Amie Gabrielle du même auteur, alors je commençais ma lecture confiante.

Assez rapidement, je suis rentrée dans l’histoire via Prudence, petite newbie dans le milieu militant. Je me suis revue quand je suis rentrée moi-même dans ce monde, celui du militantisme. Ainsi, tous les chapitres de son point de vue nous permettent de rentrer plus en douceur dans ce milieu, d’accompagner Prudence. Probablement, beaucoup de lecteur•ices se retrouveront dans son histoire de cette manière.

Néanmoins, cette histoire mêle plusieurs points de vue, et pas juste des personnages différents. Au contraire, nous découvrons différentes façons de penser, de concevoir les choses et aussi, différentes luttes vues par des personnes concernées.

Par ailleurs, tous ces personnages se retrouvent dans le même cadre : un journal associatif LGBT+/MOGAI appelé HoMag. C’est comme se retrouver dans un petit cocon, et ne connaissant pas le milieu associatif, ça fait plaisir de le découvrir. 😀

En bref, c’est une histoire avec beaucoup de diversité, beaucoup de douceur et aussi beaucoup de réflexions. C’est le genre d’histoires que j’aimerais croiser bien plus souvent sur Wattpad. 🙂

Ça faisait longtemps !

Hey !

Le dernier article de news date d’avril. Oui, ça fait longtemps. Ne vous inquiétez pas, rien de grave n’est arrivé. J’ai juste commencé le travail, puis les cours, ce qui m’a pris tout de suite beaucoup de temps.

Bref, ne vous en faîtes pas, tout va bien. 🙂

Bon, j’ai juste perdu mon disque dur externe avec pas mal de données dessus, mais ç’aurait pu être pire. Ça me permet juste d’avoir une excuse pour refaire toutes mes couvertures. (‘:

Continuer la lecture de « Ça faisait longtemps ! »

Ashes Falling For The Sky de Nine Gorman & Mathieu Guibé

Couverture de Ashes Falling For The Sky
Couverture de Ashes Falling For The Sky

Young adult

tw : Deuil, C-PTSD, avortement, relation abusive, viol, tentative de suicide/envies suicidaires, violence physique, alcool

Résumé : 

– Espérais-tu plus qu’un jeu, Sky ?
– Certainement pas. On ne tombe pas amoureuse d’un inconnu.

A-t-on jamais remarqué que le coeur bat plus fort lorsqu’il est brisé ? N’est-ce pas ironique ?

*****

Première rentrée universitaire. Sky, enfin libérée de son oppressante famille compte bien se délester de son costume de fille sage qu’on lui a toujours imposé. C’est lors d’une soirée qu’elle jette son dévolu sur Ash, un mystérieux Don Juan dont le visage juvénile referme pourtant le regard de celui qui a tout connu. Prête à assumer cette relation sans lendemain, passion fugace mais consentie, Sky se jette à corps perdu dans le jeu de la séduction… Mais perd lamentablement la partie et fait fuir le jeune homme . Pourtant, loin de l’aventure d’un soir, son chemin va recroiser celui de Ash, le Bad boy. Celui qui a tout connu, même le pire. Surtout le pire…

Lien : https://www.wattpad.com/story/113470685-ashes-falling-for-the-sky

 

Avis :

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait une critique ici ni même lu quoi que ce soit. Alors, je ne pensais pas vraiment en faire une en continuant ma lecture, mais finalement, ma lecture s’est relevée très agréable.

L’histoire a voulu revisité le cliché de la romance avec le badboy et je ne saurais dire si le défi a été totalement relevé puisque j’ai été totalement prise par l’histoire. Plus j’avançais et plus j’enchaînais les chapitres pour découvrir la suite et rentrer davantage dans les personnages.

Au cours des chapitres, on découvre le point de vue des deux protagonistes : Sky et Ash, et c’est vraiment quelque chose que j’ai apprécié. Ce sont des personnages compliqués, cohérents et attachants.

L’histoire a abordé quelques sujets sensibles avec plus ou moins de réussites à mes yeux. Certains ont pu lui donner un aspect un peu plus sombre tandis que j’ai été un peu déçue de voir un avortement traité comme un regret et qu’il n’y ait pas eu une autre vision pour contrebalancer ça. Néanmoins, ça reste mon seul point négatif.

De plus, l’écriture convient parfaitement à un format Wattpad. La longueur des chapitres est parfaite pour les transports et le tout est très fluide, sans lourdeurs.

En bref, Ashes Falling For The Sky est une très bonne histoire pour celles et ceux qui veulent un roman young adult un peu sombre et qui ne sont pas sensibles aux tw cités.

 

 

Girlhood de Cat Clarke

Couverture Girlhood

TW : Deuil, TCA, Anorexie, Envies suicidaires, Anxiété

Diversité : pp bi + pp asiatique lesbienne + pp anxiété

Résumé :

L’amitié, c’est comme une allumette…… il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.

J’ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, morceau par morceau.

Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.

Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille…

 

Avis :

Girlhood, c’est un peu le livre que j’ai pris en espérant voir la bisexualité représentée et d’une bonne manière. Souvent, je tombe sur des livres où on préfère dire que les personnages sont humain.e.s que bi, où on présente ça comme une phase… Bref, j’avais juste besoin de représentation et Girlhood a réussi ce pari au haut la main.

Harper, la narratrice, se définit comme bi dès les cinq premiers chapitres. C’est écrit noir sur blanc, pas de doute possible.  Mais elle n’est pas le seul personnage queer de l’histoire, une de ses amies, Rowan est lesbienne et asiatique.

Il est toujours très dur d’atteindre la perfection en matière de représentation, mais dès le début, j’ai été prise.

De plus, l’histoire se déroule dans un contexte assez particulier : un pensionnat non-mixte et rempli de filles issues de milieux aisés. Sauf Harper.

Harper, c’est un peu l’héroïne lambda qui se retrouve ici par hasard et à qui le destin s’amuse avec son sort. C’est également un personnage très humain auquel on peut facilement s’identifier.

Girlhood, c’est aussi des histoires d’amitiés qui se font, se défont. Des conflits se créent, d’autres se résolvent, tout en décrivant en particulier deux personnages brisés.

Ainsi, le thème du deuil est décrit de long en large et peut donc heurter la sensibilité de certains.

Je ne lis que très peu, mais j’ai dévoré Girlhood. À peine commencé et je l’avais déjà fini, ce qui n’est pas courant dans mes habitudes.

Néanmoins, je reste assez sceptique quant au traitement de l’anorexie. Il a fallu montrer les pires conséquences pour qu’il y ait une prise de conscience et donne l’impression qu’il n’y a pas de solution à cette maladie.

En bref, Girlhood pourrait presque être un coup de cœur, parce que l’histoire a ses défauts. En tout cas, ça reste une très bonne lecture avec un peu de représentation (enfin).